Les APN de L’Arantelle et de la Brème poitevine à la fête de la pêche

Ce samedi 15 Juin, la fédération départementale de la pêche de la Vienne à organisée la fête de la pêche sur l’étang de la puye.

Une belle occasion pour réunir les APN de L’Arantelle et de la Brème poitevine à cette fête.

Au programme : De nombreuses animations et initiations à la pêche, l’occasion de se perfectionner et découvrir de nouvelles techniques.

Fête de la pêche. Ateliers n°1 : Pêche au coup.

La première animation est la pêche au coup déclinée en 3 ateliers. Pêche au coup à la canne, au feeder et pêche à l’anglaise sont ainsi proposées aux enfants.

Le temps de monter les cannes à pêche, les jeunes prépare l’amorce.

Pêche à l’anglaise.

Symbole de la pêche sportive toute en finesse, la pêche au coup au moulinet, dite « à l’anglaise » permet de toucher de beaux poissons blancs.

Généralement hors de portée de la grande canne, les brèmes, les carpeaux et autres gros gardons sont ainsi pêchés

Le montage de la canne, les différents flotteurs, le sondage et l’amorçage sont ainsi présentées par un bénévole.

Cette technique de pêche n’est pas encore abordée à notre APN. Les jeunes ont ainsi pu la découvrir.

Je pense que pour l’année prochaine des séances d’initiation seront programmées.

La pêche au coup à la canne.

Bien connue de tous, cette technique de pêche est bien appréciée de nos jeunes.

Une fois de plus, les enfants ont pris plaisir à taquiner les gardons, rotengles et tanchettes.

Pêche au feeder.

La pêche au feeder est une technique très efficace sur les poissons blancs. C’est une pêche au coup sur le fond qui peut se pratiquer à longue distance. Le principe est d’avoir un amorçage prêt de l’hameçon grâce à une cage garnie d’amorce.

Bien que déjà abordée en APN, cette pêche est très technique et les jeunes ne demandent qu’à se parfaire.

Fête de la pêche. Ateliers n°2 : Pêche à la mouche.

La technique de la pêche à la mouche consiste à leurrer un poisson à l’aide d’une représentation d’insecte, de poisson voir même de rongeur en matériaux naturels ou synthétiques.

Elle permet de prendre tous les poissons dans des milieux variés, (eau douce ou eau salée, rivières ou étendues d’eau).

Cette technique reste encore traditionnellement associée à la pêche de la truite, de l’ombre ou du saumon atlantique en rivière.

C’est son mode de lancer qui distingue le plus cette technique de tous les autres modes de pêche et qui constitue sa spécificité.

La technique du lancer français à été étudiée et mise en pratique par Mr Jean ASTIER, grand nom de la pêche à la mouche, avec qui j’ai eu l’honneur de passer de très bons moments et de me perfectionner dans ce domaine.

Les jeunes ont découvert ou redécouvert pour certains, une méthode de pêche artistique et des centaines d’imitations de mouches.

L’heure de la pause.

Vivant tout le temps avec un boyau de vide, les enfants ont enfin mangés leur pique-nique.

Ensuite, ils ont pu profiter d’un moment de détente entre eux avant de repartir sur les autres activités.

Fête de la pêche. Ateliers n°3: Pêche de la carpe.

Très appréciée de nos jeunes, cette pêche reste tous de même très abordable de tous.

En arrivant sur l’atelier, les teneurs du stand combattaient un poisson. Que du bonheur…

Bien que déjà abordée en APN au mois de mai, les jeunes ont pu revoir la présentation du poisson, les montages, les appâts, le matériel…etc.

Pendant ce temps, une carpe à eu la bonne idée de mordre à une ligne au grand bonheur de tous.

Aussi, même les plus grands ont eu leur moment….de folie. Sans commentaires, merci !!!!

Fête de la pêche. Ateliers n°4 : Les milieux aquatiques.

Sur cet atelier, les jeunes ont redécouvert et surtout réappris le monde aquatique.

Les poissons, les insectes, les larves et les oiseaux ont été abordés avec brio par notre scientifique de la fédération de pêche de la Vienne.

Fête de la pêche. Ateliers n°5 : Le simulateur de pêche.

A l’ère du mode numérique, quoi de plus amusant de combattre un poisson sur un simulateur de pêche.

Nos jeunes se sont fait plaisir sur cette console de jeux géante.

Encore une fois, les animateurs aussi…

Fête de la pêche. Ateliers n°6 : Les carnassiers.

Découverte.

Les poissons, les différents leurres, le matériel, tout à été abordé. Les jeunes sont très intéressés par la pêche des carnassiers.

Mais, ce qui les intéresse le plus c’est la pêche en float tube

La pêche en float tube.

Tout commence, il y a déjà bien longtemps, environ une trentaine d’années.

Des pêcheurs intrépides qui voulent pêcher des endroits inaccessibles depuis le bord… Avides de liberté, ils ont eus l’idée de s’installer sur une chambre à air de tracteur et de palmer pour taquiner le bass : le belly boat (désignation américaine du float tube) était né…

Certains considère le float tube comme une embarcation par défaut (faute de pouvoir investir dans une barque ou un bateau).

Par contre, les adeptes de cette bouée y trouvent un vrai mode de vie. Liberté et accessibilité (pas besoin de mise à l’eau contrairement à un bateau), contrainte de transport réduite (un float dégonflé tient dans un coffre de voiture), écologique et discret (propulsion humaine) et surtout moyen de pêche économique.

En somme, que des avantages qui font du float tube une embarcation de prédilection pour les jeunes pêcheurs et ceux qui ne veulent pas se compliquer la vie avec un bateau.

Avec deux amis, j ai été avec eux le premier à utiliser cette méthode pour pêcher les silures en France ( il y a plus de vingt ans).

Nos jeunes ont ainsi pu s’initier à cette pêche très amusante et facile.

Crédit photos : Alban PRATT / Olivier LALOUF

Rédaction : Olivier LALOUF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *